En guise de bilan

Dans le cadre de notre formation en ressources numériques en deuxième année de Licence d’Histoire de l’art et d’Archéologie, il nous a été demandé de créer un blog (wordpress). Nous avons choisi de traiter le thème de l’aquarelle chez les peintres romantiques voyageurs du XIXème siècle.

Nous avons pour cela choisi d’orienter nos recherches sur plusieurs axes : les techniques et les matériaux propres à l’aquarelle, le travail des artistes qui se sont illustrés dans la technique de l’aquarelle durant leurs voyages, l’apport de la technique de l’aquarelle dans la pratique picturale du XIXème siècle. Ils nous a semblé intéressant de traiter de  l’apport des ressources numériques diffusées aussi bien par des Institutions (musées, Universités, bibliothèques) que par des particuliers (associations, blogueurs) ou entreprises privées (Google Books, Google Art Project, Encyclopaedia Universalis) qui nous ont permis de traiter ce sujet. Les informations et les images trouvées ont été très nombreuses. Il a donc fallu, au même titre qu’une information présentée sur un support papier, en faire une analyse critique.

A propos des Humanités numériques

Il nous apparaît que la diffusion des ressources numériques constitue un progrès dans l’accès à la connaissance, en ce qui concerne nos recherches dans les domaines de l’Histoire de l’art, l’Histoire, la littéraire ou bien encore la philosophie. Ces ressources ainsi partagées peuvent servir aux étudiants, aux chercheurs à alimenter, compléter, partager et diffuser leurs recherches. Elles servent également aux publics à enrichir leur connaissance marquant une volonté de permettre un accès facilité aux savoirs.

Les plus grandes Universités, bibliothèques, les musées, les fondations, disposent d’un site internet qui met en valeur leurs ressources. Ces institutions disposent souvent d’une ou de plusieurs base(s) de données permettant ainsi aux utilisateurs de consulter, partiellement ou intégralement, les ressources permettant de se documenter et d’acquérir des connaissances. Cette participation aux Humanités Numériques en plus de mettre en valeur les ressources conservées ou étudiées dans ces institutions permet une plus grande visibilité de ces institutions. C’est une sorte d’invitation aux publics à venir consulter ces ressources (tableaux, dessins, manuscrits, etc.) au sein de ces institutions.

L’aquarelle, le voyage et les romantiques

Les recherches effectuées sur l’aquarelle et le voyage chez les peintres romantiques, nous ont permis de prendre conscience de l’importance de l’aquarelle dans la réalisation de carnets de voyage qui constituent d’importants relevés d’informations au moyen d’’illustrations (à la mine de plomb, à l’aquarelle) accompagnée de notes prises durant le voyage de ces peintres. L’aquarelle, technique peu encombrante, facile à mettre en place et polyvalente, s’est alors rapidement imposée comme la technique idéale pour suivre les errances, les déambulations de ces artistes voyageurs. Ces voyages ont été à l’origine d’un renouvellement  des sujets et des représentations de nouveaux motifs. Certains romantiques, tels qu’Eugène Delacroix, ont également fait le voyage, non plus en Italie, mais en Orient.

Toutefois, l’emploi de l’aquarelle ne s’est pas limité à l’illustration de notes de voyages, d’aide-mémoire. Cette technique, qui a connu des innovations techniques importantes, notamment de la part du peintre romantique anglais Turner, a influencé les peintres en terme d’inventions picturales. Cette technique complexe a permis la réalisation d’œuvres en soi aussi abouties qu’une huile sur toile en jouant sur la transparence, la couleur du papier dans un travail sur la lumière, la couleur, les effets de brouillard, de brume qui influencera les peintres impressionistes comme Claude Monet (1840-1926).

Nolwenn Besnard et Gaëlle Pengloan

Les publications en ligne des recherches de la Tate Galerie

La Tate Galerie est l’un des principaux musées de Londres construit grâce à la donation pécuniaire et artistique de Sir Henry Tate en 1889. Il se compose de quatre bâtiments : Tate Britain, Tate Modern, Tate Liverpool et Tate St Ives. Cependant les quatre parties de la Tate Galerie partage leur site internet et la publication en ligne de leurs recherches se fait en commun. Dans la catégorie « research » puis « online research publication ». En particulier un dossier complet sur les dessins et aquarelles de William Turner.

Les différents articles mis en ligne sont regroupés en « topics », ou mots-clés, notamment les parties « Landscapes » et « Watercolours » qui concernent plus particulièrement l’objet de nos recherches.

Les « issues » traitent des influences de l’art du XIXe siècle sur l’art contemporain en associant divers articles écrits par des chercheurs.

Photographie de la Tate Britain décorée pour une exhibition, source Wikipédia disponible sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Tate_(galerie) (consulté le 11/04/13)

Photographie de la Tate Britain décorée pour une exposition, source Wikipédia disponible sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Tate_(galerie) (consulté le 11/04/13)

Cependant la Tate Galerie ne met pas seulement ses publications en ligne, elle a également numérisé une grande part de ses collections, classées par artiste et mise à la disposition de tous sous une haute résolution et avec un cartel extrêmement précis. Il suffit pour cela de se rendre, depuis la page d’accueil du site, via le menu actif, sur la catégorie « Art & Artists ». Il est ensuite possible d’effectuer ses recherches en fonction du musée d’exposition, de l’artiste, de la technique… Les différents liens actifs du site internet rendent la navigation aisée et l’on peut rapidement être pris dans l’engrenage de l’errance sur la toile et illustrer ainsi l’agréable serendipité des recherches sur le net.

Nolwenn Besnard

Galerie – Romantisme Anglais

Galerie – romantisme français

Galerie – romantisme allemand

Galerie – Carnets de voyages

Galerie – Paysage